Dans le cadre d’un exercice, j’ai mis en forme le poème de Victor Hugo : les Djinns.
La lecture de ce poème amène un sentiment d’oppression et d’angoisse.
J’ai choisi de montrer deux versions du poème, une écrite et une plus graphique.
Les trois pages sont écrites en XML et CSS.

ACCUEIL

Lorsqu’il arrive sur la page d’accueil, le lecteur a le choix entre deux lectures du poème de Victor Hugo. La première porte sur un travail graphique de la typographie et s’intéresse à la lecture. Dans la seconde version, l’idée est de proposer une représentation graphique des Djinns pour inciter ainsi le lecteur à regarder le poème.

djinns_home

LIRE

Le rythme au début du poème est lent, c’est pourquoi j’ai commencé par utiliser une typographie aérée en augmentant les interlignes et l’espacement entre les lettres. Plus le rythme s’accélère, plus la police est grasse, de grande taille, l’interligne est réduit, les vers se chevauchent et l’espacement entre les lettres disparaît.

djinns-lire

VOIR

Pour la version plus graphique du poème, j’ai choisi de représenter les Djinns comme étant une forme abstraite bleue.
Au fil des strophes, elle devient de plus en plus présente, elle dérange, prend de la place dans l’image pour finalement l’occuper entièrement. Puis, le rythme ralenti, et la forme disparaît petit à petit.

djinns_voir